Revue de presse


Nul étalage de sentiment pour justifier un art qui gagne plutôt ses galons du côté de la dignité, de la gravité, du naturel. C' est dans cette voie-là, majeure aujourd'hui, que l'on recontre Jacques Ousson, 50 ans de juvénile sagesse. Jean-Jacques Lévêque


Jacques Ousson est un peintre de notre époque qui sait manifester une personnalité hors pair, possédant une technique des plus délicate. Chacune de ses oeuvres évoque une tendresse pénétrante mais aussi une force dans la construction. Sa palette sombre s'impose d'elle-même. Ses sujets sont couverts d'un voile de mystère très Wagnérien. Pierre Lévy


Aventurée mais vigilante, modeste et ambitieuse à la fois, l'oeuvre en cours de Jacques Ousson rappelle opportunément, dans le désarroi actuel que la peinture peut-être non seulement un cri ou un chant, mais aussi une interrogation tenace sur la nature profonde du visible, avec parfois, le bonheur fugace d'une réponse. X.Y. Lander


"...L'autre peintre est Jacques Ousson. Je le garde pour la fin car il a été l'une des plus grandes rencontres artistiques de ma vie. Je l'ai rencontré un jour où nous étions chez Didier Dagueneau, ce merveilleux vigneron que nous aimions beaucoup, Eric et moi. Jacques exposait dans le temple que venait de rénover Didier. Nous ne l'avions jamais vu auparavant, et nous ne connaissions pas son travail. Nous avons pris sa peinture en plein coeur. Un déferlement de couleurs (la reproduction ci-dessus est tout à fait sous la réalité de la toile…), une palette riche, sombre et pourtant flamboyante, une technique parfaitement maîtrisée, des paysages d'une beauté et d'une puissance rares… Et, en prime, un talent pur pour le dessin en lui-même. Je me souviens de ce coup de coeur, et de la passionnante conversation que nous avons eue, le soir, au repas partagé chez Didier. J'avais en face de moi non seulement un excellent artiste à la sensibilité à fleur de peau, mais également un grand connaisseur d'Art. J'ai eu avec lui la conversation la plus passionnante de ma vie en matière de peinture. Je garde de cette rencontre un souvenir exaltant. Dans cette conversation qui nous entraînait très loin dans notre exploration des peintres et des courants qui nous avaient marqués, nous avons partagé un réel moment de connivence." Martine Bernier ( Ecriplume )